La pension de réversion de mon ex-conjoint

Savez-vous que, lorsque vous serez décédé, votre conjoint(e) et ex-conjoint(e)s se partageront une partie de votre retraite (la pension de réversion) ? (sous certaines conditions de ressources et d'âge). C'est au conjoint survivant ou au conjoint divorcé à en faire expressément la demande auprès des services concernés. Désaccords Parfaits, votre conseiller en divorce vous aidera dans cette démarche, la réversion n'est pas automatique et les conditions sont strictes.

En effet, le conjoint divorcé d'un salarié (ou ex salarié) décédé peut bénéficier d'une pension de réversion du régime de retraite de base. Celle-ci est égale à 54% de la retraite que la personne défunte aurait touchée (si le salarié était dans le privé) et 50% (si le salarié était dans la fonction publique). Dans le secteur privé, si la personne décédée avait au moins cotisé 60 trimestres, la pension de réversion est d'au moins 283,58 euros par mois et au maximum 844.83 euros par mois. Ce montant peut-être modifié à la hausse comme à la baisse selon le niveau de vos ressources et de vos charges d'enfants.

Si votre ex-conjoint décédé s'était remarié, vous devrez partager avec le nouveau conjoint(e) au prorata du nombre d'année de mariage de chacun. A noter qu'au décès du conjoint survivant ou d'un conjoint divorcé, sa part  augmentera celle de la ou des personnes restantes.

Retenez également que la vie en concubinage et la conclusion d'un PaCS (Pacte Civil de Solidarité) ne peut générer de droit à la pension de réversion comme le mariage.

Ne laissez pas passer la date réglementaire de demande. Si vous avez perdu tout contact avec votre ex-mari, votre coach en divorce peut très facilement savoir si il est encore en vie. N'hésitez pas également à nous contacter par mail pour les pensions de réversions complémentaires (AGIRC, ARCCO).

En attendant, visitez notre site et notre blog, vous trouverez des conseils utiles, des information indispensables et les pièges à déjouer...

Nous sommes la pour vous aider.